Friday, March 25, 2011

La mode éthique se fait chic! Quoi demander de plus?

Il est de plus en plus facile (et agréable!) de s'habiller tout en respectant l'environnement et sa conscience sociale. De plus, la mode éthique se fait chic! Quoi demander de plus?

Éthique, écolo, bio, recyclé…
Difficile de s'y retrouver entre les différentes appellations qui sont récemment entrées dans le vocabulaire. Le carrefour du consommateur responsable, définit la mode éthique comme «une mode qui a un impact positif sur l'environnement, c'est-à-dire une empreinte écologique moins importante que les vêtements traditionnels», dise Brenda Plant, co-directrice du site www.ethiquette.ca

Les critères évaluées? «D'abord les textiles. On privilégie les tissus récupérés ou ceux produits avec moins de pesticides, car l'industrie du vêtement est à la base très polluante. On recherche également des entreprises qui respectent les travailleurs en leur offrant des conditions de travail décentes, les entreprises à vocation sociale, c'est-à-dire qui s'investissent dans leur milieu et, enfin, on mise sur la fabrication locale, ce qui évite les coûts de transport.»


Éthique ou équitable. Respectueux des travailleurs et de l'environnement.
Bio ou écolo. Cultivé sans nuire à l'écosystème, en utilisant des engrais naturels.
Recyclé. Usagé, ou fait en tout ou en partie de matières recyclées. Les photos ci-dessous de  Catherine Edouard Charlot, qui utilise seulement seulement aves les materiaus de recyclage comme les tissus des parapluies pour creer des pieces uniques.  Vous pouviez  voir les creations de Catherine Charlot sur son site ici www.himane.com









 Faire de bons choix
Les qualificatifs écolos sont devenus des arguments marketing pour les grandes entreprises. Par exemple, le bambou, un arbre qui se renouvelle rapidement, constitue une option écologique pour les parquets, mais il nécessite de nombreuses étapes de transformations polluantes pour produire des fibres nécessaires à la fabrication de vêtements donc, le chandail en bambou n'est peut-être pas une bonne option. De même, un textile biologique qui sert à fabriquer des vêtements dans un atelier de misère en Asie ne peut pas être considéré comme éthique.

Un outil pratique
La mode responsable est croissant, mais elle constate qu'il est difficile pour monsieur et madame tout-le-monde de s'y repérer: «Filtrer les infos, faire des recherches, cela prend du temps et il n'y a pas de logo reconnaissable que l'on puisse identifier simplement sur les étiquettes.» De là, l'utilité d'un organisme comme Éthiquette qui fait le travail de recherche, propose des adresses et enrichit son site des différents renseignements glanés par les consommateurs.

Bonne lecture et a tres bientot.
N'oubliez pas de lasisser des commentatires!

No comments: